Un fleuron, une filière

Fermiers, laitiers, apporteurs… Ils sont près de 370 opérateurs habilités à représenter l’AOP Brocciu, dont la gestion a été confiée en 2011 à l’ILOCC (interprofession ovine et caprine de Corse).

Ceci pour une production qui, en 2014, n’a pas dépassé les 375 tonnes, ce qui représente aujourd’hui, et depuis quelques années maintenant, 15% du tonnage total des fromages fabriqués dans la région.

C’est dire combien le brocciu se mérite !

Sa matière première ? Le lait corse, dont la richesse tient à la spécificité des élevages insulaires : essentiellement extensifs, avec des chèvres et brebis de race corse évoluant en plein air, alimentées naturellement et sans excès.

Un lait corse qui se distingue ainsi par des volumes de production réduits, loin des logiques industrielles.

Et qui confère au brocciu ce goût si singulier dont le secret de fabrication serait celui d’un ogre légendaire et cruel à qui l’incroyable recette aurait été extorquée…

Une histoire que nous vous contons ailleurs sur ce site pensé pour honorer ce que la Corse a de meilleur.

Une fois que vous en saurez tout, courez pour vous le procurer et y goûter !

En rayons, dans les foires, sur les marchés, chez les producteurs, du Sud au Nord de l’île, d’Est en Ouest, partout l’or blanc des fattoghje de Corse vous attend.

Et s’il peut parfois se cacher, c’est pour mieux vous retrouver, sa production se faisant au rythme de celle du précieux liquide blanc qui en est la base, généralement tiré de novembre à juin.

Besoin d'un renseignement ? Contactez-nous Besoin d'un renseignement ?